Avant de se consacrer à part entière au gâtisme pur et dur, JEV a eu différents hobbys : les inventions dont il parle abondamment dans son livre et la peinture qui lui a permis de réaliser la couverture.

 

Pour le reste, quelques points communs entre ses récits délirants et la réalité.

 

Né à Limoges en 1929, il y fait toutes ses études jusqu’au bac. Puis, c’est le dur apprentissage de la vie, en préparation aux grandes écoles. Une fois son diplôme d’ingénieur en poche, c’est le service militaire dans l’aéronavale, sa rencontre mémorable avec le radar, puis son retour à Limoges pour seconder son père à la direction de la couperie de poils de lapin familiale.

   

C’est là que, d’abord pour améliorer la productivité de l’entreprise, puis pour en étendre le domaine d’application à d’autres industries, il se passionne pour l’invention.

Après, c’est la retraite où il consacre une partie de son temps à son autre passion, la peinture.

 

 

Ses inventions :

La plus intéressante et surtout celle qui, à défaut de véritables résultats concrets, a fait le plus parler d’elle est, sans aucun doute, « le système abeille » qui avait pour objectif l’optimisation de la manutention dans les entreprises.

Pour en savoir plus cliquer ici.

 

 

A noter également, une étude sur la gestion optimisée qui, à condition, bien sûr, d’être entièrement informatisée, aurait, peut-être, pu apporter un plus aux entreprises.

 

Enfin, se réservant sans doute pour le tome 2 qui, selon ses dires, paraitra dans 25 ans (83+25, je vous laisse faire le calcul !), JEV ne parle dans le tome 1 ni de ses peintures ni de son « éclairage polychrome des tableaux ».

Inauguré lors d’une exposition à Bourganeuf, ce procédé avait, apparemment, obtenu un certain succès, valant à son inventeur le prestigieux qualificatif de « peintre lumière » !

Pour en savoir plus, cliquer ici.

 

Maintenant, si vous voulez voir quelques spécimens de ses tableaux, rendez-vous à la « Galerie Tableaux ».